Revue des Deux Mondes juillet-août 2024, Bêtise en politique, notre palmarès
EAN13
9782356503138
Éditeur
"Revue des deux mondes"
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Revue des Deux Mondes juillet-août 2024

Bêtise en politique, notre palmarès

"Revue des deux mondes"

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782356503138
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    9.99

Autre version disponible

BÊTISE EN POLITIQUE : NOTRE PALMARÈS

« Deux choses sont infinies, l’univers et la bêtise humaine. Et s’agissant de
l’univers, je n’en suis pas certain ». Ce bon mot que l’on attribue à Einstein
trouve dans le monde politique l’une de ses plus belles illustrations.
L’intense actualité électorale que nous traversons l’enrichit quotidiennement.
Le regretté Desproges se régalerait. Cet anticonformiste notoire, dynamiteur
de tous les tabous, plantait ses banderilles les plus acérées dans l’échine
des responsables politiques. Ainsi résumait-il le désenchantement que lui
inspiraient ceux qui nous gouvernent : « À part la droite, il n’y a rien au
monde que je méprise autant que la gauche ». Tout l’humour cynique au phrasé
ciselé de Desproges est à retrouver dans ce numéro d’été. Cruel ou
extralucide, c’est selon, Philippe Muray n’était jamais à court d’inspiration
pour railler la dinguerie contemporaine, et larguer sa mitraille sur les
stratégies et les comportements des élus, tour à tour taxés de « crétin
providentiel », de « bubon du Bien » ou de « cauchemar pur ». Satire dans tous
les sens, vous dit-on !
Parfois plus efficacement qu’avec des mots, quelques coups de crayons
étrillent à merveille la sottise des puissants. Au XIXe siècle, Honoré
Daumier, bien qu’œuvrant en des temps peu disposés à la critique, fut un
acteur majeur du développement du dessin politique. Un front bas, des sourcils
simiesques, des yeux vides ou une lippe pendante lui suffisaient à rendre
compte de l’incurie ou de la balourdise de ses cibles.
Le crétin monte-t-il toujours à la tribune ? Non, il arrive qu’il se contente
de militer. Marin de Viry brosse un portrait hilarant et féroce du
militantisme, espace d’épanouissement illimité de la bêtise.

Lisez aussi notre second dossier consacré à l’Otan, une « Alliance méconnue »
de tout juste 75 ans, qui apparaît plus essentielle que jamais alors que la
guerre a fait son retour en Europe. Construction sans précédent, l’Otan
s’élargit vers le Nord et l’Est mais les perspectives de nouvelles tensions
majeures avec la Russie et de possible désengagement américain, en cas
d’élection de Donald Trump, l’obligent à se transformer.

En ces temps chaotiques, comment résister à la tentation de Venise ? Amoureuse
éperdue, Catherine Van Offelen déclare sa flamme à ce miroir de l’Europe, haut
lieu de notre histoire et temple de la beauté.

Bonne lecture !
S'identifier pour envoyer des commentaires.