Mon traître
EAN13 : 9782369814740
ISBN :978-2-36981-474-0
Éditeur :Rue de Sèvres
Date Parution :
Collection :BD ADO-ADULTES
Nombre de pages :144
Dimensions : 28 x 21 x 1 cm
Poids : 884 g

Mon traître

De

Illustrations de

« Le salaud, c'est parfois un gars formidable qui renonce. »

Antoine, luthier parisien se prend d’amour pour l’Irlande. Fasciné par sa culture, ses paysages et par la chaleur des gens, le jeune français rencontre Jim et Cathy qui deviendront des amis précieux. Tous font partie du mouvement républicain irlandais, et mènent des actions pour le compte de l’IRA . Un soir à Belfast, il fait la connaissance du charismatique Tyrone Meehan, responsable de l’IRA, vétéran de tous les combats contre la puissance britannique. Antoine ne tarde pas à embrasser la cause de ce peuple. Captivé, le jeune Français trouve en Tyrone un mentor, un ami très cher, presque un père. Puis un traître... « Mon traître », comme l’appelle Antoine, pour désigner cet homme qui fut en réalité, vingt-cinq ans durant, un agent agissant pour le compte des Anglais. Il les avait tous trahis, ses parents, ses enfants, ses camarades, ses amis et lui, chaque matin, chaque soir…

Sorj Chalandon (Auteur) a également contribué aux livres...

Une joie féroce

Une joie féroce

Sorj Chalandon

Grasset

En stock, expédié aujourd'hui 20,90 €
Une joie féroce

Une joie féroce

Sorj Chalandon

Grasset

Indisponible sur notre site
EbookRetour à Killybegs

Retour à Killybegs

Sorj Chalandon

Rue De Sèvres

Indisponible sur notre site
Retour à Killybegs

Retour à Killybegs

Sorj Chalandon

Rue De Sèvres

En stock, expédié aujourd'hui 20,00 €
Le jour d'avant

Le jour d'avant

Sorj Chalandon

Le Livre De Poche

En stock, expédié aujourd'hui 7,90 €
Profession du père

Profession du père

Sébastien Gnaedig, Sorj Chalandon

Futuropolis

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 26,00 €
En savoir plus sur Sorj Chalandon

Pierre Alary (Illustrations) a également contribué aux livres...

En savoir plus sur Pierre Alary

1 Commentaire 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

5 étoiles

Par .

Antoine, luthier à Paris fait un jour de 1977 la connaissance de Tyrone Meehan alors qu'il est à Belfast pour visiter des amis. Tyrone, c'est une figure de l'IRA. Antoine et lui deviennent amis et Antoine soutient comme il le peut la cause des Irlandais catholiques. 2006, la presse dévoile qu'un traître officiait au sein de l'IRA pour le compte des Anglais, et le nom sort, c'est Tyrone. Antoine est effondré et cherche à comprendre.

Cette bande dessinée est évidemment tirée du roman de Sorj Chalandon, Mon traître qui raconte cette histoire, celle de l'auteur, lorsqu'il fut confronté à la trahison de son ami irlandais. En préface de la BD, Sorj Chalandon dit qu'après avoir rencontré Pierre Alary et vu son travail, il lui avait laissé carte blanche quant à l'adaptation de son livre, et il a bien fait, le résultat est plus que convaincant, il est excellent. J'ai retrouvé l'ambiance, les personnages du roman, certes, je n'ai pas vu le style de l'écrivain qui m'avait tant plu, mais le dessin de Pierre Alary, s'il ne le remplace pas, est un style différent, qui m'a ravi. Les traits, les cases pas surchargées, les couleurs, tout me plaît. Et aussi la manière de raconter cette histoire, avec des pages reprenant des extraits de l’interrogatoire de Tyrone Meehan par l'IRA.

D'un bon voire excellent livre, il n'est pas toujours facile de tirer une bonne adaptation dessinée ou filmée, là, franchement, rien à dire, cette bande dessinée plaira aux nombreux lecteurs qui ont aimé Mon traître et aux autres qui ne l'ont pas lu et qui, par le biais de cet album revivront les moments douloureux et violents de l'Irlande face à l'Angleterre. Bobby Sands y est largement mentionné, Margaret Thatcher et son inflexibilité qui a préféré le laisser mourir, lui et d'autres grévistes de la faim, en prison plutôt que de négocier. Ce fut un combat pour la liberté et l'égalité, mené par des hommes avec leurs forces et leurs faiblesses. Ce que montrait bien le roman. Ce que montre bien la bande dessinée.