American dirt
EAN13 : 9782848768281
ISBN :978-2-84876-828-1
Éditeur :Philippe Rey
Date Parution :
Collection : ROMAN ETRANGER
Dimensions : 22 x 15 x 2 cm
Poids : 630 g

American dirt

De

23.00€
Libraire à Acapulco, au Mexique, Lydia mène une vie calme avec son mari journaliste Sebastián et leur famille, malgré les tensions causées dans la ville par les puissants cartels de la drogue. Jusqu’au jour où Sebastián, s’apprêtant à révéler dans la presse l’identité du chef du principal cartel, apprend à Lydia que celui-ci n’est autre que Javier, un client érudit avec qui elle s’est liée dans sa librairie... La parution de son article, quelques jours plus tard, bouleverse leur destin à tous.

Contrainte de prendre la fuite avec son fils de huit ans, Luca, Lydia se sait suivie par les hommes de Javier. Ils vont alors rejoindre le flot de migrants en provenance du sud du continent, en route vers les États-Unis, devront voyager clandestinement à bord de la redoutable Bestia, le train qui fonce vers le nord, seront dépouillés par des policiers corrompus, et menacés par les tueurs du cartel...

Porté par une écriture électrique, American Dirt raconte l’épopée de ces femmes et de ces hommes qui ont pour seul bagage une farouche volonté d’avancer vers la frontière américaine. Un récit marqué par la force et l’instinct de survie de Lydia, le courage de Luca, ainsi que leur amitié avec Rebeca et Soledad, deux sœurs honduriennes, fragiles lucioles dans les longues nuits de marche... Hymne aux rêves de milliers de migrants qui risquent chaque jour leur vie, American Dirt est aussi le roman de l’amour d’une mère et de son fils qui, au cœur des situations tragiques, ne perdent jamais espoir. Un roman nécessaire à notre époque troublée.

4 Commentaires 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

5 étoiles

Par . (Librairie Mots et Images)

Quand tout s'écroule brutalement autour d'elle, Lydia n'a plus qu'une solution: fuir au plus vite en comptant sur le courage et la confiance absolue de son fils de 8 ans.
Un roman coup de poing!

Commentaires des libraires

Un livre miroir de notre époque

4 étoiles

Par . (Fontaine Villiers)

Vendu à près d'un million d'exemplaires aux Etats-Unis, "American Dirt" est précédé d'une réputation de soufre. Don Winslow l'a qualifié de "Raisins de la colère de notre temps"... Comparaison pertinente car à l'instar de l'oeuvre phare de Steinbeck, on tourne les pages de ce livre sociétal avec angoisse, comme sous l'adrénaline d'un bon thriller...
L'héroïne Lydia, libraire passionnée, est confrontée à l'assassinat de toute sa famille par des narcos mexicains. Le problème est que le chef du cartel n'est autre qu'un client devenu ami très proche... ce qui ne l'empêche pas de commanditer le meurtre de son mari, coupable en tant que journaliste de l'avoir provoqué de sa plume. 16 morts au final...
La survivante Lydia, accompagnée de son jeune fils Luca, décide de partir aux Etats-Unis pour échapper au contrat sur leurs têtes. C'est là que le livre prend toute sa puissance. Il décrit par le menu la route d'enfer que suivent les migrants latinos qui veulent entrer dans "l'Eldorado américain". Impossible de faire confiance. Meurtres, viols, tous les coups sont permis. Impossible encore de ne pas se faire dépouiller de son argent, sans oublier la jungle des passeurs. "American Dirt" interroge sur les valeurs de nos sociétés et sur la place des migrants, sur l'inhumanité. Concentré de violence, il constitue une grosse claque pour le lecteur ! Alors propos dévoyé et incohérent comme l'a récemment souligné un manifeste d'intellectuels mexicains ? Un livre à découvrir assurément !

American Dirt, Jeanine Cummins, Philippe Rey

5 étoiles

Par .

American Dirt, Jeanine Cummins, Philippe Rey

Cachés dans la douche, Lydia et son fils Luca (8 ans) assistent impuissants au massacre de toute leur famille réunie pour fêter les 15 ans d’une nièce dans leur maison d’Acapulco. Seize victimes consciencieusement liquidées par le Cartel de la drogue, seul susceptible d’utiliser des méthodes aussi violentes. Pour Lydia et son fils il n’y a pas d’autre choix que de fuir vers le Nord, avec l’espoir de rejoindre les Etats-Unis. Echapper coûte que coûte à Javier (le chef du Cartel) que Lydia -qui comprend que sa tête est désormais mise à prix- connaît bien. Commence alors pour cette mère et son fils une course folle, terrible errance le long des voies de chemin de fer où passe « La Bestia », le train qu’empruntent, comme eux, les migrants venus de toute l’Amérique Latine qui veulent gagner la frontière. Un voyage sans retour possible, où la colère, la peur et l’angoisse sont de puissants moteurs.

American Dirt est un véritable page-turner. Un récit hypnotique qu’on ne peut lâcher, qui se lit « physiquement » tant l’empathie que nous éprouvons pour ce duo est grande.

migrants

4 étoiles

Par .

Ce roman vous projette au Mexique, à Acapulco, ancienne riche cité balnéaire devenue la proie du cartel des Jardineros.

Lydia est libraire est mène une vie calme avec son mari journaliste Sebastián et leur famille, jusqu’au jour où Sebastián, s’apprêtant à révéler dans la presse l’identité du chef du principal cartel, apprend à Lydia que celui-ci n’est autre que Javier, un client érudit et délicat avec qui elle s’est liée dans sa librairie…

La parution de son article, quelques jours plus tard, bouleverse leur destin à tous.

Contrainte de prendre la fuite avec son fils de huit ans, Luca, Lydia se sait suivie par les hommes de Javier.

Ils vont alors rejoindre le flot de migrants en provenance du sud du continent, en route vers les États-Unis, devront voyager clandestinement à bord de la redoutable Bestia, le train qui fonce vers le nord, seront dépouillés par des policiers corrompus, et menacés par les tueurs du cartel…

En chemin, ils rencontreront Soledad et Rebecca, honduriennes dont la beauté leur a créé des ennuis.

S’ajouteront Beto, garçon asthmatique sans ventoline, et le problématique Lorenzo, ex-narcos des Jardineros qui déclare fuir le cartel, mais rattrape toujours Lydia et son fils.

Nous fuyons avec eux dans les rues d’Acapulco, nous cachons dans les rues, montons sur la Bestia au péril de notre vie, trouvons refuge dans des asiles pour migrants le long de la route, sommes rançonnés par des policiers (mais est-ce qu’ils sont vraiment policiers ou à la solde d’un cartel ?).

Nous sommes effrayés avec eux lorsqu’ils n’arrivent pas à monter à bord de la Bestia, certains mutilés pour toujours, nous avons peur avec eux lorsque les policiers emmènent les deux jeunes filles, nous angoissons avec eux dans l’attente du coyote qui les fera franchir la frontière, nous sommes perdus en plein Mexique, sans carte pour se repérer, nous nous fions aux rumeurs sur les destinations des trains.

J’ai aimé Lydia, sa fureur de vivre, son attachement viscéral à son fils.

J’ai aimé son fils, Luca, passionné de géographie, de façon encyclopédique.

Les morts de la famille de Lydia sont toujours présents avec eux.

Un roman dans lequel tout le monde va vers l’avant, ils n’ont pas d’autre choix.

Un roman qui parle des femmes et des enfants dans cette terrible épreuve vers un pays moins violent.

L’image que je retiendrai :

Celle de la casquette rouge de Luca qu’il ne quitte jamais, dernier souvenir de son papa.

https://alexmotamots.fr/american-dirt-jeanine-cummins/