Le Jardin des supplices et autres romans
Éditeur
Bouquins
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Jardin des supplices et autres romans

Bouquins

Offres

  • AideEAN13 : 9782221249864
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    19.99

Autre version disponible

Connu pour ses sympathies anarchistes, Octave Mirbeau est un écrivain engagé.
Il a combattu l'antisémitisme, le nationalisme, le colonialisme, toutes les
formes de domination qui asservissent l'individu. Sujets d'indignation qui
intéressent notre temps et nous incitent à redécouvrir cette œuvre.
Avec _Le Jardin des supplices_ , il invente une forme romanesque qui rompt
avec les conventions de la cohérence narrative et de la vraisemblance. Ce
texte offre un assemblage de morceaux disparates dans lequel la stylisation du
réel en dévoile, par-delà les apparences, les aspects grotesques ou
monstrueux. Mirbeau y adopte, après l'avoir longtemps cherché, le mode
satirique qui va désormais faire de ses romans l'expression de son engagement
passionné dans les luttes de son époque.
_Le Jardin des supplices_ et _Le Journal d'une femme de chambre_ sont autant
d'allégories qui, en pleine affaire Dreyfus, renvoient à la France
antidreyfusarde sa propre image hallucinée sous un jour crépusculaire.
Quelques années plus tard, _La 628-E8_ , parodie d'un récit de voyage en
automobile à travers l'Europe du Nord, est l'occasion de violentes charges
contre le colonialisme belge, le militarisme, le nationalisme barrésien, la
germanophobie. En 1913 enfin, _Dingo_ , pseudo-récit de formation où un chien
refait paradoxalement l'éducation de son maître, offre un tableau féroce de la
France radicale.
Ces quatre romans montrent combien Octave Mirbeau mérite d'être considéré
comme le rénovateur du roman satirique dans la tradition de Ménippe, le
philosophe cynique. Sans oublier, comme nous le rappelle son contemporain
Émile Zola, qu'il fut aussi ce " justicier " compatissant, qui avait " donné
son cœur aux misérables ".
S'identifier pour envoyer des commentaires.