EbookQuelle posture enseignante pour une relation éducative apaisée ?, Faire face aux situations difficiles
Éditeur :ESF Sciences Humaines
Date Parution :
Langue : français

Quelle posture enseignante pour une relation éducative apaisée ?

Faire face aux situations difficiles

EAN13 : 9782710142379

• Fichier PDF avec DRM Adobe [Aide]

Impression :

Impossible

Copier/Coller :

Impossible

Partage :

6 appareils

Lecture audio :

Impossible

17.99€

Autre version disponible :

Papier - Éditions Sociales Françaises – ESFDisponible sur commande23,90 €

Chaque enseignant sait bien que l’effi cacité du travail en classe relève
d’une alchimie complexe et que la construction d’une relation pédagogique
apaisée requiert la parfaite maîtrise des savoirs à enseigner, mais aussi la
capacité à être présent aux élèves et à réagir de manière pertinente aux
événements qui peuvent survenir. C’est là une affaire de « posture » explique
ici Jean Duvillard. Une posture professionnelle qui ressaisit, tout à la fois,
les enjeux didactiques, psychologiques, sociologiques et éthiques d’une
situation d’enseignement. Une posture qui relie une « intention » avec un
ensemble de gestes professionnels déterminants : le regard, la voix, les
déplacements, les mots employés, tous ces « petits détails » qui – chacun en a
fait l’expérience – peuvent tout faire basculer, en quelques secondes.
L’enseignant est ainsi décrit, tout à la fois, comme un « guetteur de signes »
et un « décideur permanent ». Parce qu’il sait observer et comprendre ce qui
se passe sous ses yeux, parce qu’il anticipe les effets de ses moindres
gestes, il peut non seulement « tenir le coup » dans l’adversité et gérer au
mieux les situations de crise, mais aussi redonner sens, au quotidien, à son
engagement. Fort de sa longue expérience de formateur, Jean Duvillard mobilise
ici une multitude d’exemples et de de données théoriques. Précis et concret,
associant des analyses de situations minutieuses et des préconisations
rigoureuses, aussi bien dans le domaine de la relation aux élèves que dans
celui de la formation des enseignants, il montre qu’enseigner est un métier
qui s’apprend et que, pour peu qu’on se garde de basculer dans la déploration
ou de convoquer la fatalité, on peut faire sereinement la classe et «
instituer l’École ». Philippe Meirieu

Commentaires

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.