Munch Les couleurs de la névrose, les couleurs de la névrose
EAN13 : 9782754105354
ISBN :978-2-7541-0535-4
Éditeur :Hazan
Date Parution :
Collection :Biographie
Nombre de pages :160
Dimensions : 24 x 21 x 0 cm
Poids : 820 g
Langue : français
Langue originale : norvégien
Code Dewey :759.81

Munch Les couleurs de la névrose

les couleurs de la névrose

De , Atle Næss

Indisponible Indisponible

Logo plateforme

Ce livre est en stock chez 2 confrères du réseau leslibraires.fr,
Cliquez ici pour le commander

Dans ce récit intense, le lecteur découvre le plus grand peintre norvégien, Edvard Munch (1863-1944), de l’intérieur : au plus près de sa vie d’homme et d’artiste. C’est un livre sur l’art et l’amour, la force et la fragilité, l’amitié et les querelles, les femmes de sa vie, qu’elles aient été ses modèles ou ses maîtresses. En séparant le grain de l’ivraie, Atle Næss parcourt les diverses étapes de la vie du peintre. Il retrace son enfance avec la mort de sa mère et de sa sœur, dont l’écho est sensible dans ses premières œuvres, et les années difficiles qui s’ensuivirent, marquées par le caractère instable du père, de plus en plus versé dans la religion. La carrière précoce de Munch, en tant que peintre, s’inscrit dans ce contexte et dans le rejet auquel il se heurta en Norvège. Lors de longs séjours en Allemagne et en France, sa renommée internationale grandira dans les milieux d’avant-garde. La biographie s’attarde sur sa vie privée, cadre de controverses et de liaisons sentimentales malheureuses, pour en montrer l’incidence sur le caractère sombre de son œuvre. Mais le peintre peut aussi compter sur des amitiés indéfectibles et le soutien de nombreux admirateurs. C’est dans cette période qu’il peint quelques-uns de ses tableaux les plus connus : L’Enfant malade, Le Cri et Madonna. En 1908, une dépression nerveuse le contraignit à un long séjour dans une clinique à Copenhague. Il rentra ensuite en Norvège et finit par devenir l’un des artistes contemporains les plus célèbres d’Europe avec d’importantes expositions dans plusieurs pays. Toutefois, malgré le succès artistique, il se retira davantage de la vie publique pour peindre dans la solitude, jusqu’à son dernier souffle, entouré de ses seuls tableaux. Son dernier tableau Entre l’horloge et le lit représente un homme qui s’est isolé pour se consacrer à l’art. L’auteur raconte avec simplicité sans accabler le lecteur de faits, préférant souvent laisser la parole aux tableaux.

Commentaires

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.