Opération Napoléon
EAN13 : 9791022601542
ISBN :979-10-226-0154-2
Éditeur :Anne-Marie Métailié
Date Parution :
Collection :BB NORDIQUE
Nombre de pages :352
Dimensions : 21 x 14 x 2 cm
Poids : 384 g
Langue : français
Langue originale : islandais

Arnaldur Indridason (Auteur) a également contribué aux livres...

 Les Fantômes de Reykjavik

Les Fantômes de Reykjavik

Arnaldur Indridason

Anne-Marie Métailié

En stock, expédié aujourd'hui 21,00 €
Ce que savait la nuit

Ce que savait la nuit

Arnaldur Indridason

Points

En stock, expédié aujourd'hui 7,80 €
Les Roses de la nuit

Les Roses de la nuit

Arnaldur Indridason

Anne-Marie Métailié

En stock, expédié aujourd'hui 21,00 €
Les Fils de la poussière

Les Fils de la poussière

Arnaldur Indridason

Points

Indisponible sur notre site
Ce que savait la nuit

Ce que savait la nuit

Arnaldur Indridason

Anne-Marie Métailié

En stock, expédié aujourd'hui 21,00 €
En savoir plus sur Arnaldur Indridason

3 Commentaires 4 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

Joli coup d'essai

5 étoiles

Par .

A la fois roman historique, roman d’espionnage et peut-être un peu thriller, ce roman écrit par A. Indridason est un bel exemple de suspens littéraire avec pour fond une intrigue passionnante et des personnages parfaitement bien construits. J’apprécie beaucoup cet auteur et j’ai déjà passé d’exquis moments avec lui, qu’il s’agisse de « Betty » ou des aventures du commissaire Erlendur (je vous conseille « la femme en vert » qui est à mon avis le plus réussi). Cette fois l’auteur s’autorise à réécrire l’Histoire, c’est audacieux et surprenant.

2 étoiles

Par .

Alléchant sur le papier, et finalement décevant... long et écrit dans un style journalistique assez rasoir et qui ne permet que peu d'entrer dans l'histoire. Je m'y ennuie dès le départ, je continue à me languir à la page 100 et puis comme mon ennui persévère, moi je pose les miens (mes verres, sans lesquels je ne peux pas lire) et j'arrête là ma lecture. Je réfléchis alors -ça je peux le faire sans mes binocles- et me pose la question de l'intérêt de sortir ce roman écrit en 1999. Depuis, Arnaldur Indridason a fait beaucoup mieux, même si je l'ai un peu abandonné depuis quelques années, je me faisais d'ailleurs une joie de le retrouver avec cette Opération Napoléon.

Ce qui me tient souvent dans un roman noir, ce sont les personnages, bien sûr, l'intrigue, cela va sans dire et le contexte. Là, tout est noyé sous un flot de descriptions inintéressantes et longues, les personnages ne se dévoilent que peu et le contexte est enfoui dans cette logorrhée pesante. A mon sens, il aurait fallu une révision voire une réécriture de ce roman, plus serrée pour lui donner un véritable intérêt autre que celui de surfer sur le nom d'un des rois du polar nordique de ces dernières années.

Je suis resté totalement en dehors de l'ouvrage, et c'est fort dommage, car j'aurais aimé être passionné par l'histoire des bases américaines en Europe et notamment l'islandaise, j'aurais aimé haleter avec Kristin -entendons-nous bien, en tout bien tout honneur- à la recherche de son frère, détester les méchants États-Uniens sans scrupules, enfin bref passer un bon moment dans le froid et la neige. Hélas, il me faut me rendre à ma raison : ce roman n'est pas fait pour moi, d'où la relative brièveté de mon article, qui, pour une fois, ne lassera pas les foules denses et en délire qui passent chaque jour sur Lyvres (un peu de promo n'a jamais fait de mal, merci de commenter et de faire tourner l'adresse...)

Un Indridason vintage

5 étoiles

Par .

Avant de se plonger dans " Opération Napoléon ", il faut avoir en tête sa date de sortie : 1999. L'année où Arnaldur Indridason a publié ce roman, il avait 38 ans (il en a aujourd'hui 54), était encore inconnu comme écrivain et gagnait sa vie comme critique de films pour le quotidien Morgunbladid, à Reykjavik. C'était alors son troisième livre (les deux premiers restent inédits chez nous), un an avant la première apparition du fameux commissaire Erlendur, son héros récurrent, dans " La cité des Jarres ", qui allait marquer ses grands débuts dans le polar...

Oeuvre " de jeunesse ", donc, que cette " Opération Napoléon " dont l'auteur islandais choisit aujourd'hui de faire traduire en français l'édition anglaise ... Celui qui allait devenir un des maîtres du roman policier scandinave s'y fait les dents sur un genre différent, le thriller d'espionnage.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u