Grossir le ciel, Sélection Prix SNCF du Polar 2017
EAN13 : 9782253164180
ISBN :978-2-253-16418-0
Éditeur :Le Livre de Poche
Date Parution :
Collection :Policiers (34007)
Nombre de pages :240
Dimensions : 18 x 11 x 1 cm
Poids : 134 g
Langue : français

Grossir le ciel

Sélection Prix SNCF du Polar 2017

De

Vendu par Librairie Mots et Images (Guingamp 22200)

6.90€
Les Doges, un lieu-dit au fin fond des Cévennes. C’est là qu’habite Gus, un paysan entre deux âges solitaire et taiseux. Ses journées : les champs, les vaches, le bois, les réparations. Des travaux ardus, rythmés par les conditions météorologiques. La compagnie de son chien, Mars, comme seul réconfort. C’est aussi le quotidien d’Abel, voisin dont la ferme est éloignée de quelques mètres, devenu ami un peu par défaut, pour les bras et pour les verres. Un jour, l’abbé Pierre disparaît, et tout bascule : Abel change, des événements inhabituels se produisent, des visites inopportunes se répètent.
Un suspense rural surprenant, riche et rare.    
 
"Deux solitudes paysannes. Des secrets de famille comme une bombe à retardement. Les Cévennes, somptueuses et austères. On n'a pas fini d'en parler, le style Bouysse : charnel, racé. D’un rien, il fait un monde." Alain Léauthier, Marianne.

Franck Bouysse (Auteur) a également contribué aux livres...

Né d'aucune femme

Né d'aucune femme

Franck Bouysse

Manufacture De Livres

En stock, expédié aujourd'hui 20,90 €
Glaise

Glaise

Franck Bouysse

Le Livre De Poche

En stock, expédié aujourd'hui 7,90 €
Grossir le ciel

Grossir le ciel

Franck Bouysse

Manufacture De Livres

Indisponible sur notre site
Glaise

Glaise

Franck Bouysse

Manufacture De Livres

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 20,90 €
Plateau

Plateau

Franck Bouysse

Le Livre De Poche

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 7,60 €
Vagabond

Vagabond

Franck Bouysse

Manufacture De Livres

Indisponible sur notre site
En savoir plus sur Franck Bouysse

2 Commentaires 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

Quelle écriture !

5 étoiles

Par .

Il n'est pas toujours facile d'associer les mots beauté et polar, le registre du noir se prêtant plus volontiers à une danse d'adjectifs plus spectaculaires (sanglant, oppressant, étouffant, macabre) ou de vocables identifiant le genre (suspense, meurtre, enquête, thriller,...). Autant dire que Franck Bouysse réussit un sacré tour de force avec ce roman.

**Promenons-nous dans les Cévennes**

Grossir le ciel, c'est une ambiance qui vous renverra aux bancs d'école et à la découverte des livres de Giono pour certains, ou vous filera une furieuse envie de promenade dans les Cévennes, le cœur palpitant de cette fiction. Cœur qui pulse, ralentit, connaît quelques arythmies, s'emballe jusqu'à l'oppression. Point de cadavres à foison ou de descriptions à faire frissonner d'angoisse pourtant... Il y a Gus, qui vit avec son chien, Mars et puis un voisin taiseux, Abel.

Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u

5 étoiles

Par .

22 janvier 2007, l’Abbé Pierre vient de mourir. Au fin fond des Cévennes, Gus paysan solitaire d'une cinquantaine d'années apprend l’information. Son chien Mars, la solitude en compagne, le travail à la ferme et les vaches à s’occuper hiver comme été sont son quotidien. Gus est un taiseux comme son plus proche voisin Abel. Les deux hommes ne se parlent que depuis vingt ans pourtant tous deux sont des enfants du pays qui ont hérité de la ferme familiale. A l’occasion, ils s‘aident pour certains travaux agricoles, ils en profitent pour parler un peu des bêtes, de la météo et boire un coup. Pas plus. Gus n’arrive pas à s’enlever de la tête le mort de l’Abbé Pierre et avec elle, ce sont d’autres souvenirs qui s’invitent ( « des souvenirs dont on ne sait jamais où ils mènent, ni même si ça fait du bien de le savoir, mais qui ressurgissent et s’imposent, sans crier gare »). En quelques jours, la vie de Gus est perturbée par des éléments : la visite d’un évangéliste, le changement de comportement d’Abel.

Si Franck Bouysse installe un suspense, il nous raconte avant tout une vie. L’écriture sans effets de manche prend à la gorge que ça soit pour décrire des blessures profondes ou l’amour de la nature comme ce que renferment les silences et les non-dits.
Les descriptions du monde rural, des attitudes, des gestes, des expressions et ce sont autant d’éléments qui ont déclenché chez moi une multitude de flashbacks. Alors forcément cette lecture m’a d’autant plus parlée, touchée (et remuée).

Et ces mots terribles au détour d’une phrase « une famille soudée par la ferme ».